•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

De l'aide du nord sur la vie sur mars

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du vendredi 24 avril 2020

De l'aide du nord sur la vie sur mars

De l’aide du Nord à propos de la vie sur Mars

Photo de Curiosity qui arpente la planète Mars
La mission Curiosity vise à démontrer l’habitabilité de la planète Mars. PHOTO : NASA
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 24 avril 2020

Les petits hommes verts font partie de l'imaginaire collectif quand il est question de la planète rouge. Les recherches pour en savoir plus à propos de la vie sur Mars ont même des échos à l'Université Laurentienne, dans le Grand Sudbury.

Le chercheur Alessandro Ielpi, professeur adjoint de sédimentologie de l’École Harquail des sciences de la Terre, à l’Université Laurentienne, a publié dans une revue scientifique, AGU Advances, des recommandations à la National Aeronautics and Space Administration pour la recherche de la vie sur Mars.

Son article a été corédigé avec Mathieu Lapôtre, professeur adjoint en sciences géologiques à l’Université Stanford, en Californie.

Le nouveau rover Perseverance doit être lancé cet été pour aller se poser dans le delta d’une ancienne rivière située dans le cratère Jezero.

Cette région serait, selon les experts, un endroit idéal où trouver des preuves de la vie sur Mars.

Photo de Curiosity qui arpente la planète Mars

La mission Curiosity vise à démontrer l’habitabilité de la planète Mars.

NASA

Il y a en ce moment un autre module sur Mars. Curiosity roule depuis août 2012 sur des couches sédentaires du cratère martien Gale.

Il n’est pas doté des mêmes instruments et sa mission est différente, a expliqué M. Lapôtre. Curiosity est équipé pour déterminer l’habitabilité de l’environnement sur Mars, mais pas pour déceler des traces d’anciennes vies.

Le rover Perseverance doit décoller durant l’été si la COVID-19 ne change pas les plans, selon M. Lapôtre.

Il y a un facteur qui s’appelle mécanique orbitale et si l’on rate un certain échéancier, il pourrait s’écouler un autre 2 à 4 ans avant que Perseverance puisse décoller vers Mars. Tout dépend de la position des planètes et l’on veut prendre le chemin le plus court, dit-il.

Si tout va bien et que le rover est lancé en juillet ou en août prochain, il devrait atterrir dans le cratère de Jezero en janvier ou février 2021.