•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet audio seulement.
Projet audio seulement.
Rattrapage du jeudi 13 mai 2021

Chronique politique fédérale avec Joël-Denis Bellavance

Justin Trudeau participera t-il au prochain sommet du G7 en personne?

Publié le 13 mai 2021
Justin Trudeau, portant un masque, assis devant des drapeaux canadiens pour une conférence de presse.
Le premier ministre Justin Trudeau.PHOTO : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Alors que l'ensemble des leaders du G7 ont déjà confirmé leur présence en personne au prochain sommet au début du mois de juin au Royaume-Uni, Justin Trudeau hésite encore à s'y rendre.

Selon le chef de bureau à Ottawa du quotidien La Presse et chroniqueur au Matin du Nord, Joël-Denis Bellavance, l'hésitation du premier ministre canadien s'explique de plusieurs façons.

D'abord, Justin Trudeau ne cesse de répéter qu'il faut éviter les déplacements et rester au pays depuis le début de la pandémie.

« Il pourrait s'attirer la colère de la part des gens qui ne feront pas nécessairement la part des choses, à savoir si c'est un voyage essentiel ou non »

—  Joël-Denis Bellavance, chef de bureau à Ottawa au quotidien La Presse

Le chroniqueur rappelle que le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, a d'ailleurs dû expliquer longuement en entrevue les raisons pour lesquelles il a récemment participé à une réunion à Londres.

Dans le cadre de sa chronique hebdomadaire, Joël-Denis Bellavance a conclu que le premier ministre Justin Trudeau a trois cailloux dans ses souliers cette semaine dont celui de sa présence ou non au sommet du G7 et de la bataille importante qui s'annonce entre son gouvernement et la gouverneure de l'État du Michigan Gretchen Whitmer qui menace toujours de fermer la canalisation 5 du pipeline transfrontalier de la société canadienneEnbridge. Le troisième caillou qui ennuie le premier ministre Trudeau selon Joël-Denis Bellavance est celui du vaccin AstraZeneca, qui donne mauvaise presse à la campagne de vaccination canadienne et qui risque de la faire ralentir quelque peu au cours des prochaines semaines.