•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le matin du Nord, Ici Première.
Le matin du Nord, Ici Première.
Rattrapage du jeudi 4 mars 2021

Politique fédérale  :  vaccination et forces armées en eaux troubles

Revue de la semaine à Ottawa : la stratégie des vaccins et les Forces armées canadiennes dans l'embarras

Publié le 4 mars 2021
L'édifice du parlement à Ottawa.
L'édifice du parlement à Ottawa. PHOTO : La Presse canadienne / Adrian Wyld

CHRONIQUE | Lorsqu'on se compare, on se console. C'est ainsi que va l'adage. Dans le cas de la campagne de vaccination du Canada par contre, ce n'est pas le cas.

C'est du moins l'opinion du chroniqueur et chef de bureau à Ottawa du quotidien La Presse Joël-Denis Bellavance. Il prédit que la vaccination de masse aux États-Unis et l'annonce du président Biden du nombre suffisant de vaccins pour immuniser l'ensemble de la population d'ici la fin du mois de mai pourraient assombrir le bilan du gouvernement Trudeau.

Joël-Denis Bellavance faisait toutefois remarquer que la campagne de vaccination canadienne prend son envol et que le gouvernement risque fort bien d'être en mesure d'atteindre ses objectifs beaucoup plus tôt que la date avancée, soit en septembre. Il s'agirait peut-être d'une stratégie pour gagner le cœur des Canadiens, croit le chroniqueur.

« Quand on dépasse les attentes, on passe toujours pour un super héros. »

—  Joël-Denis Bellavance, chef de bureau à Ottawa du quotidien La Presse

Les Forces armées canadiennes dans la tourmente

Dans un tout autre dossier, Joël-Denis Bellavance est revenu sur la crise sans précédent dans laquelle sont plongées les Forces armées canadiennes depuis quelques semaines. Après les allégations d'inconduite sexuelle contre l’ancien patron des Forces armées Jonathan Vance et de son successeur Art McDonald, le ministre de la Défense Harjit Sajjan est maintenant dans l'embarras.

Il aurait été informé des allégations visant Jonathan Vance bien avant que celles-ci soient dévoilées au grand jour. Le ministre pourrait d'ailleurs perdre ce prestigieux poste alors que le Parti conservateur réclame une enquête indépendante pour faire la lumière sur les allégations qui mettent les Forces armées dans l’embarras.