•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet audio seulement.
Projet audio seulement.
Rattrapage du vendredi 5 février 2021

La revue de la semaine sportive avec Frédéric Projean

La raquette pour pallier l'absence du ski alpin

Publié le 5 février 2021
Des jambes qui marchent dans la neige avec des raquettes
Le mont Jamieson peut tirer un peu de revenus avec ses sentiers de raquette.PHOTO : Getty Images / Chris Babcock.

Même si le Mont Jamieson, à Timmins, compte une épaisse couche de neige, ce n'est pas le ski alpin qui permet à la station de survivre cet hiver : c'est plutôt la raquette.

Les centres de ski en Ontario ayant été contraints de fermer par mesure sanitaire, les dirigeants du Mont Jamieson se consolent à l’idée que les amateurs de plein air sont nombreux à vouloir payer pour utiliser leurs sentiers de raquette.

C’est vraiment une occasion pour le Mont Jamieson de bénéficier d’un peu de revenus. Ça aide un peu. Mais plus que ça, ça garde l’engagement de nos membres, de la communauté, a expliqué Mike Scott, le directeur du conseil d’administration du Mont Jamieson.

         Un homme pose la nouvelle pancarte.

Le nom Mount Jamieson Resort est inspiré du véritable nom de la montagne.

Radio-Canada / Jimmy Chabot

Mike Scott digère encore mal la fermeture des centres de ski, imposée par la province par mesure sanitaire.

Il ne comprend pas pourquoi le gouvernement ontarien refuse de rouvrir les pentes aux skieurs.

Il y a beaucoup d’espace pour assurer la distanciation, on a pris plusieurs mesures avant et pendant l’année pour éviter des problèmes et des infections, plaide-t-il.

Pour compenser les journées de ski « perdues » en raison de la pandémie, le Mont Jamieson pourrait ouvrir ses portes plus longtemps au printemps.

Cette année, on va rester ouvert jusqu’à ce que la neige soit partie complètement. Parce qu’on sait que nos membres manquent leur activité, indique Mike Scott.