•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Capsule sports  :  résumé de l'actualité sportive du Nord

Le matin du Nord, Ici premiere
Rattrapage du vendredi 14 janvier 2022

Capsule sports  :  résumé de l'actualité sportive du Nord

Un hockeyeur franco-ontarien joins l'équipe de son enfance et retrouve les lasagnes de sa maman

Alex Pharand dans un chandail des Wolves de Sudbury
Alex Pharand pourra renouer avec sa famille et ses amis, mais surtout continuer de s'épanouir avec l'équipe de hockey de ses rêves.PHOTO : Capture d'écran: Sudbury Wolves
Le matin du Nord, Ici premiere
Le matin du NordPublié le 14 janvier 2022

Retrouver la lasagne réconfortante de sa maman avant les matchs, aller plus régulièrement faire de la pêche sur la glace avec ses amis, mais surtout, jouer pour l'équipe de hockey qui a bercé son enfance et l'aider à gagner des parties : c'est ce que Alex Pharand aura l'occasion de faire, à la suite de la transaction qui l'a amené avec les Wolves de Sudbury, dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL).

Le chemin qui l’aura ramené au bercail aura cependant été marqué par un moment qu'il n'oubliera pas de sitôt.

C’est d’abord aux Petes de Peterborough que son équipe, les Bulldogs d’Hamilton l’avaient échangé, à son regret puisqu'il adorait sa famille d'accueil à Hamilton. Alex Pharand était en voiture, en route vers Peterborough, quand il a reçu le coup de téléphone l’informant qu’il allait plutôt poursuivre sa carrière dans son patelin de Sudbury.

L’attaquant rappelle que lorsqu’il était plus jeune, il avait joué avec son équipe amateur à l’aréna communautaire de Sudbury, pendant l’entracte d’une partie des Wolves.

« C’était un rêve éventuellement de jouer dans la OHL et pour les Wolves. J’étais très content à Hamilton, mais quand j’ai eu l’opportunité de venir à Sudbury, je n’ai pas pu refuser. C’est très cool de la façon dont c’est arrivé.

 »

— Une citation de  Alex Pharand, nouveau joueur des Wolves de Sudbury

Natation

Aussi dans cette capsule sportive: l'impact des nouvelles mesures reliées à la prévention de la Covid-19 en natation à Thunder Bay, avec les témoignages d'Emilia Mastromatteo (17 ans), Luke Foulds (15yrs) et leur entraîneur des Thunderbolts, John McLeod.

On prend aussi des nouvelles du joueur de football franco-ontarien des Chargers de Los Angeles, Ryan Hunter.