•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'agneau de Charlevoix  : Entrevue avec Gabrielle Cadieux-Gagnon

Le goût des autres, ICI Première.
Audio fil du dimanche 4 novembre 2018

L'agneau de Charlevoix  : Entrevue avec Gabrielle Cadieux-Gagnon

Grandir au cœur de la bataille pour la reconnaissance de l’agneau de Charlevoix

La jeune femme est en entrevue avec Francis Reddy
Gabrielle Cadieux-GagnonPHOTO : Louis Laliberté Photographie
Le goût des autres, ICI Première.
Le goût des autresPublié le 4 novembre 2018

« Cette bataille qu'ils ont menée, c'était plus au niveau des convictions. Ils le faisaient pour la cause, pour faire avancer la gastronomie et l'agriculture au Québec », résume Gabrielle Cadieux-Gagnon, dont les parents se sont battus pour que l'agneau de Charlevoix soit le premier produit du terroir québécois à obtenir une appellation contrôlée.

La jeune femme de 29 ans est cofondatrice de la coopérative Mousse Café et propriétaire du resto-boutique La table. Elle vient aussi de racheter la Ferme Éboulmontaise, située aux Éboulements. Ses parents, Lucie Cadieux et Vital Gagnon, ont fondé la ferme en 1990 et l'ont tenue à bout de bras pendant 27 ans avant de faire faillite.

Même si ses parents – et en particulier sa mère – se sont battus pour que l'agneau de Charlevoix soit reconnu, leur propre production n'était plus certifiée au cours des dernières années. La nouvelle propriétaire de la ferme ne sait pas si elle va recommencer à élever des agneaux, mais elle perpétue le travail de ses parents.