•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Jessica Rosval, chef à L'Osteria Francescana

Le goût des autres, ICI Première.
Audio fil du dimanche 14 octobre 2018

Entrevue avec Jessica Rosval, chef à L'Osteria Francescana

La Montréalaise qui travaille dans le meilleur restaurant du monde

La jeune femme sourit lors d'une entrevue avec Francis Reddy.
Jessica Rosval travaille en Italie pour le meilleur restaurant au monde.PHOTO : Radio-Canada / Louis-André Bertrand
Le goût des autres, ICI Première.
Le goût des autresPublié le 14 octobre 2018

« Mon rêve était de voyager autour du monde, et je pensais pouvoir le faire si je faisais la cuisine », raconte la Montréalaise Jessica Rosval, qui travaille depuis cinq ans à Modène, en Italie, aux côtés du grand chef Massimo Bottura à l'Osteria Francescana (Nouvelle fenêtre). Cet établissement a été sacré, en juin dernier, meilleur restaurant du monde.

Jessica est née à Montréal, y a grandi, a étudié à l’Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ) puis a travaillé à Montréal et en Colombie-Britannique avant de se retrouver en Italie, dans l’une des plus grandes cuisines du monde. Un parcours qui n'a pas été un long fleuve tranquille.

« Les premières années sont difficiles; il faut beaucoup travailler et avoir de l’humilité. On s’attend à être chef quand on sort de l’école, mais ce n’est pas vrai, car on n’a pas encore compris la vie et le monde de la cuisine. »

— Une citation de  Jessica Rosval

Par exemple, la jeune femme raconte avoir nettoyé et fait cuire 500 homards le matin à 5 h 45 lorsqu'elle travaillait pour un traiteur. Elle ajoute aussi avoir préparé 10 kilos de crevettes chaque jour lors de son passage dans un restaurant italien.

Une rencontre inespérée avec Massimo Bottura

Jessica Rosval vivait en Italie et a rencontré Massimo Bottura lors d’un repas dans son restaurant. Bottura lui a laissé ses coordonnées. Elle a eu le courage de lui écrire un long message pour lui demander de lui donner une chance dans sa cuisine. Il a accepté pour deux jours, et Jessica vit son rêve depuis maintenant cinq ans. Un travail qu’elle adore, auprès d'un chef très respectueux.

Massimo Bottura, chef du restaurant italien Osteria Francescana, nommé meilleur établissement au concours World's 50 Best Restaurants 2018

Reuters / Vincent West

« On a des prix car, justement, on vit notre vie dans le restaurant. On est une grande famille. On n’a pas de pression comme dans certains restaurants étoilés en France. Massimo comprend que sans l’équipe, il n’a rien. Il nous respecte beaucoup. Quand on est là, on n’a plus envie de partir », raconte Jessica Rosval.

« On fait 30 couverts le midi et 30 le soir, 5 jours par semaine. On peut imaginer que c’est très difficile d’avoir une réservation. Ça nous donne [la chance] de vraiment bien travailler nos plats et toutes nos idées, vu qu’on fait de plus petites quantités. »

— Une citation de  Jessica Rosval

Outre son travail de chef de partie, qui consiste à s’occuper du garde-manger ainsi que des entrées froides et chaudes, elle accompagne Massimo Bottura dans tous les événements internationaux.