•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

On réhabilite les clients des prostituées à Grande Prairie

Le café show, ICI Première.
Audio fil du mardi 22 mai 2018

On réhabilite les clients des prostituées à Grande Prairie

On réhabilite les clients des prostituées à Grande Prairie

Une jeune prostituée de la rue
Une jeune prostituée de la ruePHOTO : La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Le café show, ICI Première.
Le café showPublié le 22 mai 2018

Une initiative de la ville de Grande Prairie permet aux personnes arrêtées pour avoir acheté des services sexuels, de participer à un programme plutôt que de passer à travers le système judiciaire et risquer une condamnation.

Appelé « John school » du nom générique donné aux clients des travailleuses du sexe, le programme veut les sensibiliser à la réalité de cette industrie et à l'impact que leurs habitudes de consommation du sexe peuvent avoir sur la vie de ces femmes.

Mais ce genre d'initiative suscite beaucoup de critiques, dont celle d'être un gaspillage de fonds publics.

C'est l'avis de Sandra Wesley, directrice générale de Chez Stella, organisme qui a pour but d'améliorer la qualité de vie des travailleurs et travailleuses du sexe. Pour elle, ce genre d'initiative précarise davantage et rend plus dangereux l'exercice de cette profession qu'on dit vieille comme le monde.