•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le café show, ICI Première.
Le café show, ICI Première.
Audio fil du jeudi 26 octobre 2017

25e anniversaire de l'échec de l'Accord de Charlottetown

25e anniversaire de l'échec de l'Accord de Charlottetown

Publié le 26 octobre 2017
Brian Mulroney déchire un papier. Un drapeau du Québec se trouve à sa droite.
Le 28 septembre 1992, le premier ministre Brian Mulroney déchire un papier pour démontrer qu'un vote négatif mettrait fin aux gains obtenus par le Québec dans l'accord de Charlottetown.PHOTO : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Le 26 octobre 1992, une majorité de Canadiens rejetait par référendum l'Accord de Charlottetown. C'était la fin d'une dizaine d'années de négociations constitutionnelles qui visaient surtout à réintégrer le Québec dans la Constitution canadienne.

Les francophones de l'Ouest se sont battus pour obtenir la reconnaissance de leur présence et de leurs droits linguistiques à travers ces négociations, d'abord dans l'entente du Lac Meech, puis après ce premier échec, dans l'entente de Charlottetown.

Michel Bastarache, ancien juge de la Cour suprême, était avocat à l'époque, passionné des causes francophones. Il a épaulé l'Association canadienne-française de l'Alberta tout au long de cette période de débats constitutionnels pour s'assurer que les francophones puissent avoir gain de cause dans l'accord final. Emma Hautecoeur s'est entretenue avec lui.