•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le café show, ICI Première.
Le café show, ICI Première.
Rattrapage du mardi 2 mars 2021

Le Campus Saint-Jean devrait être une priorité aux élections étudiantes

Le Campus Saint-Jean devrait être une priorité aux élections étudiantes

Publié le 2 mars 2021
Pancarte d'identification devant un bâtiment .
Le Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta à Edmonton.PHOTO : Radio-Canada / Emilio Avalos

Les étudiants de l'Université de l'Alberta voteront cette semaine pour élire leurs représentants au sein de l'Association des étudiants de l'Université. Cependant au Campus Saint-Jean, on s'inquiète de la connaissance des candidats quant aux enjeux spécifiques à l'institution francophone.

Le 26 février l'étudiante en sociologie et sciences politiques au Campus Saint-Jean et conseillère à l’Association des universitaires de la Faculté Saint-Jean (AUFSJ), Sithara Naidoo, faisait paraitre une lettre dans le journal étudiant de l'Université de l'Alberta (Nouvelle fenêtre) où elle dénonçait le manque de considération des besoins des étudiants du Campus Saint-Jean auprès de l'Association étudiante de l'Université de l'Alberta (UASU).

Elle déplore entre autres que les candidats ne traduisent pas leur programme électoral. Il y a des étudiants qui ne parlent pas anglais au Campus et qui ne comprennent pas leurs messages, soutient-elle.

Lors d'un forum auquel participaient les candidats le 26 février (Nouvelle fenêtre) et qui portait exclusivement sur le Campus Saint-Jean, Sithara Naidoo a trouvé que ceux-ci ont utilisé leur temps pour s'excuser de leurs erreurs ou ce qu'ils n'ont pas fait pour le campus. Une bonne partie de la rencontre a servi à expliquer les enjeux aux candidats et je ne suis pas sur s'ils ont bien compris, s'inquiète-t-elle.

L'étudiante de première année croit que l'UASU peut appuyer les étudiants du Campus Saint-Jean car ils sont bien connus et ont certains privilèges que l'AUFSJ n'ont pas.

Malgré tout, Sithara Naidoo réitère qu'il est difficile de faire confiance aux candidats, car ils n'ont pas réussi à démontrer leur compréhension des enjeux.