•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Quel avenir pour l’Alberta selon le Parti vert ?

Le café show, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 8 janvier 2021

Quel avenir pour l’Alberta selon le Parti vert ?

Quel avenir pour l’Alberta selon le Parti vert du Canada?

Annamie Paul.
Annamie Paul, la nouvelle cheffe du Parti vert du Canada.PHOTO : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez
Le café show, ICI Première.
Le café showPublié le 8 janvier 2021

Annamie Paul, élue cheffe du Parti vert du Canada en octobre dernier, est au palmarès des personnalités influentes de la francophonie canadienne 2020 de l'organisme Francopresse. Une distinction qu'elle reçoit comme « un grand honneur ». Avocate bilingue et francophile, la mère de deux enfants veut actualiser l'importance du bilinguisme dans sa nouvelle fonction afin de pouvoir « partager une vision pour notre pays dans les deux langues ».

Interrogée à propos de la situation financière du Campus Saint-Jean, Annamie Paul admet ne pas être au courant du dossier, mais s'est prononcée d'emblée sur le caractère central de l'éducation pour l'avenir de la francophonie canadienne. Elle-même, dit-elle, a pu profiter d'un système bilingue puisqu'elle est une ancienne élève en immersion française, mais reconnait que le système a des failles.

« Il y a beaucoup de problèmes à recevoir une éducation en français au Canada et, pour devenir vraiment bilingue, c'est une vraie barrière. C'est une des pierres angulaires de notre pays, alors le Parti vert va absolument s'impliquer pour s'assurer qu'il y ait la possibilité d'être éduqué en français partout au Canada. »

—  Annamie Paul, cheffe du Parti vert du Canada

Son caucus suivra aussi de près le chantier de la modernisation de la Loi sur les langues officielles. Nos lois doivent soutenir nos valeurs et nos principes, c'est quelque chose que notre caucus suivra de près, cela fait partie des discussions dans nos comités sur les projets de loi.

En ce qui concerne l'industrie pétrolière albertaine, Mme Paul s'est dite personnellement préoccupée par la situation des travailleurs et travailleuses touchés par la crise dans ce secteur. Mon frère, jusqu'à il y a quelques mois, était travailleur en Alberta dans le secteur pétrolier. Je pense beaucoup aux travailleurs dans ce secteur, je sais qu'ils souffrent, beaucoup ont perdu leur emploi.

Selon elle, la solution passe par la diversification et le développement d'emplois de qualité dans le domaine de l'énergie verte. C'est le moment de parler de la diversification de l'économie albertaine pour que ces travailleurs et travailleuses aient des possibilités d'emploi avec un futur.

« C'est important, il ne faut pas traîner! Je veux voir des bons emplois dans les secteurs verts, dans l'énergie renouvelable et dans le “clean tech”. Ça paie plus et ces emplois ont beaucoup plus de possibilités d'avenir. »

—  Annamie Paul, cheffe du Parti vert du Canada

Advenant des élections fédérales menant à un gouvernement minoritaire, son parti envisagerait-il la possibilité de former une coalition, par exemple avec le Nouveau Parti démocratique?

Je rejette totalement une politique hyper partisane. Nous n'avons pas l'intention de former une coalition formelle avec le NPD ni avec les autres partis. Je veux travailler avec les partis, surtout dans le contexte de la pandémie, pour s'assurer que les besoins des Canadiens et Canadiennes sont vraiment réalisés.