•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Chronique jardinage

Le café show, ICI Première.

Comment gérer l'explosion des guêpes?

Trois décès ont été recensés dans la province en lien avec des piqûres de guêpes.
Trois décès ont été recensés dans la province en lien avec des piqûres de guêpes.PHOTO : Shutterstock / John P. Ashmore
Le café show, ICI Première.
Le café showPublié le 10 août 2022

Les guêpes sont nombreuses à ce temps-ci de l'année. La directrice de la Société d'horticulture de Calgary, Natasha Guillot, nous explique pourquoi et nous propose quelques solutions pour y remédier.

La tempêrature est l'une des raison évoquée par Mme Guillot pour expliquer la présence accrue des guêpes en ce début du mois d'août.

« On a eu un printemps frais et l'été a commencé en juillet. »

— Une citation de  Natasha Guillot, directrice de la Société d'horticulture de Calgary

Elle rappelle également à quel point il est important de faire régulièrement une inspection de son jardin et de sa cour arrière, puisque les nids de guêpes sont plus facilement traitables lorsque découverts tôt. C'est important d'être vigilant dans notre cour arrière.Plus vite on les trouve, plus vite c'est facile de les traiter, conseille-t-elle.

Il existe des solutions dans les cas où un nid est bien installé sur le terrain. Il est possible de se procurer des jets chimiques et de faux nids en papier dans les magasins de grande surface. Lorsque le nid de guêpes est établi à un endroit plus éloigné de la maison, Mme Guillot rappelle qu'il est possible d'utiliser le bon vieux truc de la bouteille de boisson gazeuse en plastique, à moitié coupée, à moitié remplie de boisson gazeuse.

Malgré la présence accrue des guêpes, il en est différemment pour les abeilles indigènes. Les abeilles indigènes sont plus rares. Ce sont de petites abeilles noires, non domestiques, explique-t-elle.

Natasha Guillot mentionne le rôle de chacun à jouer pour convertir sa cour arrière en espace accueillant pour les abeilles indigènes, qui sont importantes pour la biodiversité et dont les guêpes et les abeilles domestiques monopolisent l'accès au pollen.