•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L’histoire de la vaccination obligatoire au Canada

Le café show, ICI Première.
Rattrapage du lundi 24 janvier 2022

L’histoire de la vaccination obligatoire au Canada

L’histoire de la vaccination obligatoire au Canada

Une fillette couchée sur le ventre en attendant de recevoir un vaccin dans le bas du dos semble se dire que ce ne sera qu'un mauvais moment à passer.
Campagne de vaccination contre la tuberculose dans les années 1950, à Saint-Eustache. PHOTO : BAnQ, Jacques Desjardins, 1950.
Le café show, ICI Première.
Le café showPublié le 25 janvier 2022

Les réactions à l'imposition du passeport vaccinal et la possibilité d'imposer une contribution financière supplémentaire aux non-vaccinés continuent d'alimenter les passions au Canada. Pourtant, de telles mesures ont déjà été adoptées à d'autres époques.

Kévin Bergeron, enseignant d’études sociales au Centre francophone d’éducation à distance, retrace à 1885 le premier mandat de vaccination obligatoire au Canada. Il concernait l'épidémie de variole qui sévissait alors à Montréal.

Le nombre d'enfants morts aura raison de l'opinion populaire et va convaincre ceux qui étaient réticents, indique Kévin Bergeron. Cette épidémie mènera à la création du premier Conseil provincial d’hygiène au Canada.

La même épidémie entraîne aussi la création d'une preuve vaccinale pour pouvoir voyager vers d'autres villes.

La situation entourant l'épidémie de variole à Montréal n'a pas été la seule à forcer des gouvernements à imposer des mesures sanitaires à travers le temps.

Lors de la grippe espagnole de 1918, le port du masque était requis dans les endroits publics. Les personnes atteintes de la maladie devaient être placées en isolement et les commerces considérés comme des endroits à haut taux de transmission ont été fermés.

Lors de l'épidémie de polio en 1950, la vaccination a cette fois été très bien acceptée par la population en général. Les gens étaient enchantés d’avoir une solution efficace à une maladie mortelle, explique Kévin Bergeron en ajoutant qu'un seul vaccin a été obligatoire au pas soit celui contre la variole en 1972. La maladie a été éradiquée en 1978.