•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Regard sur le son de Louis-Jean Cormier

Le café show, ICI Première.
Rattrapage du mardi 12 octobre 2021

Regard sur le son de Louis-Jean Cormier

Regard sur le son de Louis-Jean Cormier

Louis-Jean Cormier
Louis-Jean CormierPHOTO : Radio-Canada
Le café show, ICI Première.
Le café showPublié le 13 octobre 2021

Déconstruire une chanson et un album pour ensuite mieux l'écouter. C'est le défi que le musicien, réalisateur et arrangeur d'Edmonton Marc Beaudin s'est donné en écoutant l'album de Louis-Jean Cormier, Quand la nuit tombe.

Une rythmique forte, des synthétiseurs vertigineux, un interprète fragile et vulnérable, les qualificatifs ne manquent pas au vétéran de la scène jazz d'Edmonton pour décrire l'album lancé en 2020.

C'est un album de contraste très intense avec des textes très imagés, s'émerveille Marc Beaudin.

« Ça combine la fragilité et la force d'un interprète, une vulnérabilité musicale et des avalanches violentes de rythmes. »

—  Marc Beaudin, musicien jazz

L'arrangement musical et la progression instrumentale sont également bien en accord avec les textes de l'auteur-compositeur-interprète.

Sur les chansons Tout tombe en place et J'ai monté, Marc Beaudin souligne les harmonies musicales qui suivent de très près chacune des paroles.

Quand il chante qu'il a monté les marches, toute la progression musicale monte. Quand il redescend, ça descend. C'est raffiné et très beau, dit-il.