•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le ver et la sangsue  :  quel appât pour quel poisson?

Le café show, ICI Première.
Rattrapage du mardi 13 juillet 2021

Le ver et la sangsue  :  quel appât pour quel poisson?

Le ver ou la sangsue : quel appât pour quel poisson?

Une sangsue sur une surface de peau.
Les sangsues adultes ont environ 370 dents.PHOTO : getty images/istockphoto / frank600
Le café show, ICI Première.
Le café showPublié le 14 juillet 2021

Lorsqu'il a commencé à pêcher à l'âge de 5 ou 6 ans, notre chroniqueur Alain Doucet n'avait pas à se casser la tête pour choisir un appât, c'était le ver. Mais les appâts se sont beaucoup diversifiés depuis.

Bien sûr, le ver, notamment le populaire lombric commun, demeure très utilisé. Il est parfois appelé ver de rosée parce qu’il sort de terre après la rosée ou la pluie et il est excellent pour la pêche au doré et à l’esturgeon, explique-t-il.

Pour le doré, Alain Doucet conseille le ver de farine, aussi appelé ver à doré, qui fonctionne bien également pour la perchaude et la truite. Cependant, c’est la sangsue qui est considérée comme la proie favorite du doré selon lui.

Plusieurs la trouvent très gluante et certains la craignent, mais on peut mettre la ventouse sur l’ongle pendant la pose sur l'hameçon pour éviter qu’elle ne se mette à sucer le sang, précise le spécialiste.

En Alberta, en matière d'appâts vivants, seuls les vers, les sangsues et les larves de mouches sont permis. Alain Doucet recommande fortement de consulter le guide de pêche albertain parce que certains endroits interdisent l’usage d’appâts vivants.

On peut utiliser des parties de poissons qu’on a pêchés ou des appâts artificiels, dont les produits attractifs, solides ou liquides.