•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le café show, ICI Première.
Le café show, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 28 février 2020

Le premier auteur afro-américain était francophone

Le premier auteur afro-américain était francophone

Publié le 29 février 2020
À gauche, couverture du livre Le Mulâtre aux éditions L'Harmattan; à droite, portrait graphique de Victor Séjour.
Victor Séjour est l'auteur de la première oeuvre de fiction connue écrite par un Afro-Américain. Sa nouvelle, Le Mulâtre, a été écrite en français.PHOTO : L'Harmattan / domaine public

Saviez-vous que le premier auteur afro-américain s'appelait Victor Séjour et que c'était un francophone? Il est demeuré longtemps méconnu même aux États-Unis, son pays d'origine. C'est le sujet de notre chronique Francophonie des Amériques avec Claire-Marie Brisson. Notre collaboratrice, qui est originaire du Michigan de descendance canadienne-française, est doctorante en études françaises à l'Université de Virginie mais est aussi l'autrice du balado The North American Francophone Podcast qui a comme objectif de faire connaître la francophonie américaine aux Américains.

Victor Séjour est né en 1817 en Nouvelle-Orléans d'une mère métisse libre, Eloisa Ferrand, et d'un père d'origine haïtienne, François Marcou, libéré de l'esclavage. Après sa libération, le père de Victor ouvre un commerce.

« Ses parents étaient riches à cause du magasin, et il est allé à une école privée, je crois au Vieux-Carré, à la Nouvelle-Orléans, et ensuite ses parents l'ont encouragé à déménager à Paris, ce qui était très populaire pour des Louisianais à l'époque. »

—  Claire-Marie Brisson

À 19 ans il a déménagé à Paris, où il a rencontré l'éditeur de La Revue des Colonies, Cyrille Bessette, qui publiait principalement des auteurs noirs et faisait la promotion de l'abolition de l'esclavage. La réception aux États-Unis n'était pas très bonne...

« Il ne retournera jamais en Louisiane, ses opportunités d'être auteur de couleur étaient bien meilleures en France. »

—  Claire-Marie Brisson

1837, il publie Le Mulâtre, un récit d'esclavage dont l'action se déroule à Saint-Domingue (ancien nom d'Haïti), une nouvelle qui a dû être publiée en France. Traduite pour la première fois en anglais pour une anthologie consacrée aux auteurs noirs, elle est restée inconnue aux États-Unis jusqu'en 1995.

Claire-Marie Brisson décrit la particularité de cette oeuvre dure mais aussi la plus ancienne connue écrite par un auteur afro-américain.