•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'impact des verdicts médiatisés sur les victimes d'agression sexuelle

Une femme avec des écouteurs esquisse un léger sourire devant un micro dans un studio de radio.
Sophie Gagnon, avocate et directrice générale de Juripop PHOTO : Radio-Canada / Marie-Eve Cloutier
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 31 mars 2023

Jeudi, un prêtre à la retraite, Arthur Massé, a été acquitté d'attentat à la pudeur par un tribunal à Winnipeg, pour des faits qui auraient eu lieu il y a 50 ans. Selon l'avocate et directrice générale de Juripop, Sophie Gagnon, les dossiers judiciaires qui « se soldent par des acquittements » peuvent susciter un sentiment de découragement au sein de la population.

Le système de justice criminelle est très très exigeant en matière de preuve, les témoignages qui sont vieux dans le temps peuvent rendre des condamnations difficiles. Par contre, ce n'est pas impossible, souligne-t-elle.

« Ce que les études démontrent, c'est qu'il va avoir un impact sur la confiance des personnes victimes dans le système de justice, sur la qualité et la cohérence de l'information qui leur est fournie tout au long du processus judiciaire. »

— Une citation de  Sophie Gagnon, avocate et directrice générale de Juripop

Elle indique que beaucoup se posent des questions à propos des dossiers largement couverts par les médias et qu'un des rôles de Juripop est d'expliquer les conclusions du juge ou de la juge quand les décisions judiciaires sont ambigues.