•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

« On veut pas perdre la langue » : un dictionnaire pour préserver le mitchif chez les Métis

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 30 septembre 2022

« On veut pas perdre la langue » : un dictionnaire pour préserver le mitchif chez les Métis

Un dictionnaire du français métchif, pour la transmission de la culture

Drapeau métis
Un dictionnaire du français métchif, pour la transmission de la culturePHOTO : Radio-Canada / Victoria Dinh
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 30 septembre 2022

La grand-mère Métisse de Saint-Laurent au Manitoba, Lorraine Coutu, qui a co-écrit un dictionnaire en langue mitchif, réitère l'importance de mettre en oeuvre des efforts pour ne « pas perdre la langue » mitchif. Une exhortation qui s'inscrit dans la continuité des appels à l'action du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada pour faire reconnaître, protéger et transmettre les langues autochtones.

La co-autrice du dictionnaire Michif French [ français mitchif] souhaite transmettre sa langue à la jeune génération, car elle réalise que dans sa communauté, seule une frange de l'ancienne génération parle le métchif.

Les plus jeunes, ça parle tout le temps en anglais. [...] Leurs parents, je pense, ça parle en anglais à la maison, déplore la grand-mère Métisse Lorraine Coutu, qui ajoute que les enfants n'apprennent pas le mitchif à l'école non plus.

Mélange de cri et de français, le mitchif est une langue parlée essentiellement par les Métis, dans certaines régions du Manitoba, de la Saskatchewan, du Dakota du Nord et du Montana.

Lorraine Coutu rappelle que le dictionnaire comporte des mots en anglais, classés par ordre alphabétique ainsi que leur traduction en mitchif. Puis on a des recettes métchif.

Mme Coutu explique qu'il existe des activités permettant d'apprendre à transmettre le mitchif aux futures générations. Jeudi, elle-même, a participé au programme Manitoba Aboriginal Head Start avec les enfants de trois à quatre ans. Il fallait qu'on fasse la galette avec les enfants, dit-elle. Tous les noms des ingrédients pour la recette étaient en mitchif. Ils font leurs galettes eux-mêmes, [...] après ça, tu leur lis un livre avec toutes les couleurs.

Les enfants ont appris également à lire les dates du « calendrier en mitchif français », se réjouit Lorraine Coutu.