•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Frais de garde au Canada  :  Winnipeg atteindra-t-elle ses cibles?

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du mardi 10 mai 2022

Frais de garde au Canada  :  Winnipeg atteindra-t-elle ses cibles?

Winnipeg, pas en voie d'atteindre sa cible de réduction des frais de garde en 2022

Deux enfants dans une salle à plusieurs couleurs au mur et au sol et avec des chaises pour enfant.
Frais de garde au Canada : Winnipeg atteindra-t-elle ses cibles?PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 10 mai 2022

En comparaison aux autres villes canadiennes, Winnipeg ne semble pas arriver à atteindre son objectif du programme national de garderies à 10 $ par jour pour 2022. C'est ce que révèle un rapport du Centre canadien de politiques alternatives publié ce mardi.

L'objectif de la mesure est de réduire les frais de garde de 50 % d'ici le 31 décembre 2022. Ça a l'air assez simple, mais chacune des provinces a pris des pistes différentes pour essayer d'atteindre cet objectif-là, note David Macdonald, coauteur du rapport.

Ce rapport comparatif permet, « d'un côté, de publier les objectifs fédéraux en réduction de 50 % des frais dans cette année 2022 et, de l'autre côté, de voir quels sont les plans provinciaux pour atteindre ces cibles-là », explique M. Macdonald.

David Macdonald mentionne que le gouvernement manitobain a opté pour une stratégie qui « fonctionne moins bien », ce qui explique pourquoi Winnipeg figure parmi plusieurs villes canadiennes qui n'arrivent pas à la réduction de 50 % des frais de service de garde cette année.

« [Au Manitoba], la réduction des frais fixes, c'est quelque chose qu'ils pourraient faire, mais ils ont ciblé le système de subventions et non pas le système des frais fixes. »

— Une citation de  David Macdonald, coauteur d'un rapport du Centre canadien de politique alternative

Une solution plus efficace serait « de changer à un système de frais fixes où tout le monde paie le même montant et de réduire ces frais fixes », estime-t-il. C'est facile, c'est simple à comprendre pour les parents et c'est beaucoup plus facile à réduire, ces frais-là.

Le coauteur du rapport craint que l'année prochaine, les services de la petite enfance se retrouvent avec une très longue liste d'attente si les garderies ne créent pas assez de places supplémentaires.

M. Macdonald rappelle que la finalité du programme national d'une garderie à un prix abordable est de permettre de travailler aux parents qui, autrefois, restaient à la maison à cause des coûts élevés des services de garde. L'économie en général peut s'accroître plus rapidement, parce que plus de personnes travaillent et aussi plus de personnes paient leurs impôts, ajoute-t-il.