•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Coup d'État au Burkina Faso

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du mardi 25 janvier 2022

Coup d'État au Burkina Faso

Les États africains doivent se concerter pour combattre les djihadistes, dit un politologue

Des soldats et un véhicule militaire devant l'emplacement de la Radiodiffusion télévision du Burkina.
Des mutins gardaient le siège de la Radiodiffusion télévision du Burkina lundi matin.PHOTO : La Presse canadienne / AP/Sophie Garcia
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 25 janvier 2022

Les pays du continent africain, dont le Mali, le Niger et le Burkina Faso, subissent des attaques fréquentes attribuées à des groupes armés djihadistes. « Les gouvernements ont manifesté clairement leur incapacité à lutter contre les djihadistes », déplore le politologue Mamadou Ka.

À mon avis, ça ne justifie pas finalement que les coups d'État deviennent la nouvelle tendance, signale Mamadou Ka, professeur de science politique à l'Université de Saint-Boniface. La population descend dans les rues pour dénoncer l'incompétence de leurs chefs d'État face à l'insécurité qui règne, mais la solution par des coups d'État n'est pas « véritablement acceptable pour le continent africain », indique le politologue.

La corruption, la mauvaise gestion, la personnalisation du pouvoir rongent plusieurs pays africains et appauvrissent les populations, ce qui les incite au renversement du pouvoir, souvent par un coup d'État. Comment voulez-vous que le continent prospère dans ces conditions-là?, questionne M. Ka.

Le Burkina Faso, qui vient de vivre un coup d'État, ne peut pas à lui seul combattre les djihadistes, rappelle M. Ka. Il faut une action concertée des chefs d'État africains, [...] des armées africaines pour se lever. [...] On sait où se trouvent les djihadistes, ils ne sont pas dans des tunnels, ils sont là, soutient-il.

« Il faut mettre fin aux coups d'État, parce que les coups d'État ne sont pas pour le bien de la nation. »

— Une citation de  Mamadou Ka, politologue