•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Les Manitobains savourent la victoire de la formation de Jennifer Jones

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du lundi 29 novembre 2021

Les Manitobains savourent la victoire de la formation de Jennifer Jones

La passion du curling, transmise d’une génération à l’autre

Quatre pierres sont vues au ras de la glace
Des pierres de curling sur la glacePHOTO : Getty Images
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 29 novembre 2021

Alors que deux équipes de curling se sont qualifiées pour représenter le Canada aux prochains Jeux olympiques à Pékin, le formateur de jeunes au club de curling d'Elmwood Réal Durand raconte de quelle façon le sport est transmis d'une génération à l'autre.

Réal Durand pratique le sport depuis 25 années.

« Moi j’ai commencé au secondaire. Ça vient vraiment de mon père. Ça fait au-dessus de 50 ans qu’il curle. Évidemment, tel père tel fils, j'imagine. »

« Tous les ans, on participe au tournoi de l’Omnium du Manitoba Curling qui était autrefois nommé le MCA. »

Depuis un an, Réal Durand perpétue la passion pour le sport avec son fils de sept ans, Léo.

« Parfois je me rends plus fort », dit le garçon en ajoutant qu’il aime pratiquer le sport.

Selon Réal Durand, les jeunes doivent apprendre le curling, étape par étape.

« Le simple fait de connaître le jeu c’est bon, c’est bon pour établir une certaine base chez les jeunes. »

Le formateur souligne aussi l’importance de la sécurité.

« On utilise beaucoup de techniques, dont une boîte pour charrier le lait afin de leur donner de l’équilibre, puis [ils peuvent] pratiquer à pouvoir glisser de façon sécuritaire sur la glace. »