•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Nouveau programme pour aider les femmes victimes de violence domestique

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 18 novembre 2021

Nouveau programme pour aider les femmes victimes de violence domestique

Protéger les femmes immigrantes de violence domestique

Une femme serre les mains d'angoisse.
Une femme serre les mains d'angoisse.PHOTO : Radio-Canada / Ivanoh Demers
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 18 novembre 2021

L'organisme Association of Women Shelters lance une campagne « You Are Not Alone » pour aider les femmes nouvelles arrivantes victimes de violence domestique. Chez Rachel, un refuge qui offre des services en français pour les femmes témoigne du lien entre le cycle de la violence conjugale et les nouvelles arrivantes.

« Elles rencontrent des barrières additionnelles [...] Premièrement quand elles arrivent, elles n’ont pas un réseau d’aide et de soutien comme elles avaient dans leur pays d’origine », explique la directrice générale de Chez Rachel, Sonia Grmela.

Selon elle, si les femmes nouvelles arrivantes se retrouvent seules avec un partenaire abusif, celui-ci a le pouvoir de tenir la femme à l’écart d’une vie sociale et de ressources disponibles.

« Elles ont souvent de fausses informations et elles pensent que si elles vont quitter [la relation toxique], elles vont soit perdre leur résidence ou leur enfant, soit elles vont se retrouver dans la rue. »

La solution pour Chez Rachel est donc de réussir à rejoindre les femmes pour les informer. Une fois passée cette étape, Sonia Grmela précise que des femmes peuvent éprouver un sentiment de culpabilité.

« Qu'elles soient nouvelles arrivantes, qu'elles soient Canadiennes, en fait c’est vraiment dans toutes les cultures, il y a un sentiment de honte pour différentes raisons [quand elles viennent chercher de l'aide] », précise Mme  Grmela.

« Mais dans la communauté immigrante, j’ai remarqué que souvent, la honte est associée au fait qu’elles ne veulent pas briser leur famille. Elles ne veulent pas que leur communauté les considère comme de mauvaises femmes qui n’ont pas réussi à établir une bonne famille. »

« C’est vraiment important qu’elles comprennent que le fait qu’elles viennent chercher de l’aide pour elles et pour leurs enfants renforce justement leur grand sentiment de responsabilité de mère. Elles devraient être fières justement. »

— Une citation de  Sonia Grmela, la directrice générale de Chez Rachel

Besoin d’aide pour vous ou un proche?

  • Vous pouvez contacter l’organisme Chez Rachel au 1800-668-3836
  • Vous pouvez accéder à une ligne de crise et de soutien confidentielle (en anglais) en composant le 1-877-977-0007
  • Si votre situation est urgente, veuillez contacter les services d'urgence de votre région