•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une visite de la tombe de la Franco-Métisse Manie Tobie

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du mardi 16 novembre 2021

Une visite de la tombe de la Franco-Métisse Manie Tobie

Qui était Marie-Thérèse Goulet-Courchaine, alias Manie Tobie?

Gros plan sur un mur de la cathédrale Saint-Boniface
Cathédrale Saint-Boniface, l'Église-mère de l’Ouest canadienPHOTO : Radio-Canada / Daniel Gervais
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 16 novembre 2021

C'est à l'occasion du 136e anniversaire de la pendaison de Louis Riel que l'Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba (UNMSJ) rend hommage à plusieurs personnages de l'histoire franco-métisse, dont Manie Tobie.

Michelle Keller est détentrice d'un doctorat consacré notamment à la francophonie manitobaine. Elle est tombée sur Manie Tobie durant ses travaux de recherche.

« J’ai découvert ce personnage-là il y a plusieurs années lorsque je faisais ma maîtrise. Je faisais le dépouillement du journal hebdomadaire La Liberté et le Patriote. Ses textes se retrouvaient au cours des pages que je consultais. Son nom, Manie Tobie, revenait. »

De son vrai nom Marie-Thérèse Goulet-Courchaine, Manie Tobie avait des racines métisses du côté de son père, explique Mme Keller.

Dans plus de 80 textes publiés par le journal La Liberté et le Patriote, Manie Tobie s'exprimait sur une diversité de sujets, dont sa fierté de ses origines métisses et francophones. « Par exemple, lorsqu’elle souligne le 20e anniversaire de CKSB ou le 50e anniversaire de La Liberté, il y avait sa fierté francophone qui ressortait de ses textes », ajoute Mme Keller.

La cérémonie commémorative de l’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba se tiendra le mardi 16 novembre à 14 h dans le cimetière de la Cathédrale de Saint-Boniface.

« C’est une occasion de découvrir [Manie Tobie]. C’est une personne dont on peut être fier. »

— Une citation de  Michelle Keller, détentrice d'un doctorat dans le domaine de la francophonie manitobaine à l'Université du Manitoba