•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Projet de recherche pour la santé des Inuit

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 22 octobre 2021

Projet de recherche pour la santé des Inuit

Des services de santé pour les Inuit au Manitoba

Un grand bâtiment avec des colonnes au crépuscule.
L'Université du Manitoba, à Winnipeg.PHOTO : Radio-Canada / Gavin Boutroy
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 22 octobre 2021

Un projet de la professeure de santé communautaire et directrice du Centre de recherche Ongomiizwin à l'Université du Manitoba, Josée Lavoie, a reçu une subvention de 1,9 million de dollars sur 5 ans pour établir des services de santé pour les Inuit dans la province.

Mme Lavoie s'intéresse depuis des années à la question de la santé des Autochtones au Canada.

« J’ai habité au Nunavut avant que ce soit le Nunavut dans les années 1990 », raconte-t-elle.

L’objectif du projet est de répondre aux besoins de bien-être et de santé mentale pour les « 1500 Inuit vivant au Manitoba », précise Josée Lavoie.

« Comment exprimer sa culture et son identité dans un milieu où il n’y a pas beaucoup d’Inuit? », fait-elle remarquer.

Elle souligne que les services actuels dans la province sont « centrés sur les valeurs occidentales ou autochtones, mais pas [sur celles des] Inuit » spécifiquement.

Selon Mme Lavoie, la recherche en santé mentale se centralise en ce moment « sur l’individu et sur la normalisation des symptômes ».

« On voudrait une approche plus communautaire où on met l'accent sur les ressources de l'individu, la famille et la communauté pour rétablir l’harmonie. »

— Une citation de  Josée Lavoie, professeure de santé communautaire et directrice du Centre de recherche Ongomiizwin à l'Université du Manitoba

La professeure travaille entre autres avec un groupe d'aînés inuit depuis cinq ans.

Elle espère aussi pouvoir voyager au Nunavut au printemps, « car le travail se fera sur le terrain ».

Au total, l’Université du Manitoba a reçu un financement de 12 millions de dollars d’Ottawa pour concrétiser 19 projets de recherche.