•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Restrictions sanitaires  :  les services religieux se préparent pour la messe

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 8 octobre 2021

Restrictions sanitaires  :  les services religieux se préparent pour la messe

Les services religieux se préparent aux nouvelles règles sanitaires du Manitoba

Un groupe de personnes portant un masque assistent à une célébration religieuse.
Des restrictions visant les personnes non vaccinées sont en vigueur depuis mardi au Manitoba.PHOTO : CBC/Ben Nelms
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 8 octobre 2021

Depuis mardi, des restrictions visant les personnes non vaccinées sont en vigueur sur l'ensemble du Manitoba, à l'exception des écoles.

Parmi les mesures en vigueur, une limite à 25 personnes ou à 33 % de la capacité d'un lieu en présence d’une personne non vaccinée (le chiffre le plus élevé est pris en compte) s’applique aux lieux de culte et aux évènements religieux.

Nous faisons tout de notre mieux pour les respecter, affirme l'abbé Alain Komlan Guenou, prêtre pour l'archidiocèse de Saint-Boniface dans la paroisse de Notre-Dame-de-Lourdes et dans la paroisse de Rathwell.

Il déplore la réduction du nombre de personnes que l'église peut recevoir à la suite de ces restrictions. Alors, en gros, je peux dire que nous sommes vraiment dans l'anxiété en ce qui concerne les restrictions, avoue-t-il.

« J'encourage les paroissiens à respecter les mesures que le gouvernement donne. »

—  abbé Alain Komlan Guenou, prêtre pour l'archidiocèse de Saint-Boniface à Notre-Dame-de-Lourdes et à Rathwell

Dans la mise en pratique de ces mesures sanitaires, l'abbé Alain Komlan Guenou explique que toute personne qui entre à l'église s'enregistre en fournissant des informations comme le nom et le numéro de téléphone. Elle doit également désinfecter ses mains à l'entrée, avant d'aller s'asseoir. Il confirme en plus que la distanciation physique est respectée grâce à une limite de 25 personnes que l'église accueillera.

Quant à la vérification du statut vaccinal des fidèles qui se présentent, il dit que, selon son expérience, il s'agit d'un enjeu délicat qui dérange certaines personnes. Un dimanche, j'étais obligé de parler de la vaccination, mais à ma grande surprise, il y a certaines personnes qui ont quitté l'église avant même la bénédiction finale et le renvoi, relate-t-il.

Il y a une maladie, si nous voulons être en bonne santé, il faut que nous écoutions ceux qui sont dans ce domaine-là. Alors, ce serait mieux que chacun se [fasse] vacciner, exhorte-t-il.