•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Une nouvelle conservatrice au Musée de Saint-Boniface

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 15 septembre 2021

Une nouvelle conservatrice au Musée de Saint-Boniface

Émilie Bordeleau-Laroche est la nouvelle conservatrice du Musée de Saint-Boniface

Le portrait d'Émilie Bordeleau-Laroche.
Émilie Bordeleau-Laroche, nouvelle Conservatrice du Musée de Saint-BonifacePHOTO : Musée de Saint-Boniface
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 15 septembre 2021

La Franco-Manitobaine aux origines métisses Émilie Bordeleau-Laroche vient de se joindre à l'équipe du Musée de Saint-Boniface, à Winnipeg. Elle assurera les responsabilités de conservatrice du musée.

C'est un musée unique avec la collection métisse qu'ils ont, et je trouve ça vraiment important de continuer de servir le public et d'expliquer ces histoires-là à autant de gens possibles, affirme-t-elle.

Lors de son parcours académique en Europe, notamment en Angleterre et en Allemagne, elle gardait l'idée de s'installer dans sa communauté. Je me suis toujours dit que je voulais revenir à Saint-Boniface, confie Émilie Bordeleau-Laroche.

La nouvelle conservatrice du musée détient une maîtrise en études muséales de l’Université de Leicester en Angleterre avec une expérience de travail dans le domaine touristique et dans les musées. Elle dit qu'elle s'intéresse aux petits musées, et qu’elle a d'ailleurs travaillé au Musée Gabrielle-Roy.

En Angleterre ou en Allemagne, j'ai passé beaucoup de temps à expliquer des histoires un peu sensibles et difficiles à expliquer. Il y a beaucoup de tragédies qui se sont passées là, donc j'ai un peu d'expérience aussi de comment parler de ces choses-là qui sont difficiles à expliquer, difficiles à entendre aussi, dit-elle.

Elle devra veiller au maintien de la bonne condition des artéfacts du musée et à la création de nouvelles expositions tout en préservant celles déjà existantes. Son objectif est de continuer d'expliquer cette histoire de Métis et Franco-Manitobains au public.

« J'ai grandi à Saint-Boniface, pour moi, c'est l'histoire d'où je viens. »

—  Émilie Bordeleau-Laroche, conservatrice du Musée de Saint-Boniface

Selon elle, travailler dans un musée, c'est une occasion de vivre une passion qui règne dans sa famille et ainsi « être capable d'éduquer sans être éducatrice ou de raconter des histoires sans être raconteuse ».