•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 16 avril 2021

Le jardin communautaire du parc Windsor en plein essor

Le jardin communautaire du parc Windsor agrandit son offre

Publié le 16 avril 2021
Un potager où l'on fait pousser de la salade.
Les personnes intéressées peuvent louer une parcelle de terrain en se rendant sur le site Internet du Centre communautaire de Minakwa. PHOTO : Unsplash

Le jardin communautaire Winakwa, aussi connu comme le jardin du parc Windsor, gagne en popularité cette année et compte 38 parcelles surélevées de terrain disponibles pour les résidents du quartier et des environs.

« On avait commencé avec seulement neuf boîtes surélevées il y a quatre ans. Et ça a juste grandi depuis ce temps », souligne la porte-parole francophone du jardin communautaire Winakwa, Christine Mousseau, qui remarque un engouement particulier pour le jardinage.

Des 38 parcelles de terrain de 91 centimètres sur 274 centimètres (3 pieds sur 9 pieds), 18 parcelles sont toujours disponibles pour location.

Pour Christine Mousseau, le jardin est un lieu de rassemblement important pour la communauté et une source d'alimentation locale.

Des élèves jardiniers

Le jardin se trouve entre deux écoles secondaires, soit le Collège Béliveau et le Windsor Park Collegiate, précise Mme Mousseau.

« Les deux écoles secondaires ont leur propre parcelle de terrain [...] Les élèves participent aux programmes de club de jardinage de leur école. »

—  Christine Mousseau, porte-parole francophone du jardin communautaire Winakwa

En plus des parcelles de terrains surélevés à louer et des terrains aux écoles, le jardin comprend aussi un verger en phase deux pour offrir des fruits à la communauté.

« L’an dernier, on a planté des arbres fruitiers. Depuis, nous avons des pommiers, des cerisiers, des poiriers, des abricotiers, des framboisiers, des baies de Saskatoon et des camerises », énumère Christine Mousseau.

Après la plantation, ça prend environ deux ans avant de voir apparaître des fruits, précise-t-elle. Les organisateurs s’attendent donc à récolter plus de fruits l’an prochain dans le verger.

Les personnes intéressées peuvent louer une parcelle de terrain en se rendant sur le site Internet du Centre communautaire de Winakwa.

Par ailleurs, les gens sont aussi invités à déposer leur compostage au jardin communautaire de Winakwa.