•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 9 avril 2021

Une analyse des foyers de soins de longue durée au Canada

Les soins pour les aînés doivent être repensés, constate l’auteur André Picard

Publié le 9 avril 2021
Gros plan sur une personne âgée qui tient les mains d'une personne plus jeune.
L'entraide entre les générations entraîne de nombreux bienfaitsPHOTO : iStock

Le livre Les grands oubliés, repenser les soins de nos aînés, paru le mois dernier par l'auteur André Picard, illustre les réalités vécues dans la majorité des résidences pour personnes âgées au pays. Des réalités qualifiées de « honte nationale » par l'auteur.

Les foyers de soins de longue durée du Manitoba ont été durement touchés par la COVID-19, comme dans plusieurs autres provinces canadiennes. Les constats de plusieurs rapports ont été nombreux : manque de préparation pour affronter la crise, manque de personnel et délabrement des milieux de vie de certains aînés.

« Des 23 000 morts au Canada [dû à la COVID-19], environ 17 000 étaient dans des foyers de soins à longue durée », déplore l’auteur André Picard.

Selon lui, les raisons de ces décès vont plus loin que celles rattachées à la pandémie : « je pense que c’est un peu l’histoire, l'âgisme et la politique ».

« On a eu le temps de réagir, mais nous n’avons pas réagi », note M. Picard.

Un an après le début de la pandémie, les familles de victimes et les acteurs du milieu réclament de meilleurs soins pour les personnes âgées. Ces demandes trouvent aussi écho dans l’ouvrage de l’auteur.

La solution passe par « une meilleure philosophie »

Il est nécessaire de repenser les soins offerts aux aînés, car « les foyers actuels ne sont pas une place où les gens veulent vivre. Si on regarde les sondages, 90 % des aînés disent qu’ils ne veulent jamais vivre dans un foyer. Et 50 % disent qu’ils préféreraient mourir plutôt que d’y aller », donne M. Picard à titre d'exemple.

« Pour moi ça revient à une question philosophique. Comment veut-on être traité quand on est âgé? Tout le monde devrait être traité de la façon dont moi je veux être traité : avec dignité et respect. »

—  André Picard, auteur

« Une fois qu’on a cette philosophie, le reste est assez facile. On a le personnel adéquat, on a l’infrastructure [dans les foyers de soins pour personnes âgées], on a un respect dans la loi et on n’est pas de grands oubliés dans tout ça », souligne André Picard.

À lire : Les grands oubliés, repenser les soins de nos aînés, André Picard, Éditions de l'Homme, mars 2021