•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 25 février 2021

Écoles  :  devrait-on s'inquiéter de la transmission de variants?

Les gestes barrières fonctionnent contre la transmission du variant dans les écoles

Publié le 25 février 2021
Un masque noir pour enfant est par terre dans la rue devant l'école élémentaire Monseigneur-de-Laval à Regina.
Un masque médical par terre devant une école.PHOTO : Radio-Canada / Rob Kruk

Les cas de COVID-19 ont beau être globalement en baisse dans la province, certaines écoles sont aux prises avec des éclosions de la maladie. Malgré la présence dans la province d'un variant qui « se transmet un peu plus facilement que le virus original », le microbiologiste médical à l'Hôpital Saint-Boniface, Philippe Lagacé-Wiens, estime qu'« il ne faudrait pas avoir une inquiétude trop sérieuse » de la situation dans les écoles en ce moment.

« Toutes les méthodes » utilisées pour réduire la transmission dans les écoles « fonctionnent très bien pour le variant », précise-t-il, en appelant néanmoins à la vigilance continue de tous.

Pour l’heure, il n’y a donc pas lieu, selon lui, de mettre en place de nouvelles mesures, comme étendre l’obligation du port du masque aux enfants de la maternelle à la 3e année. Le docteur Philippe Lagacé-Wiens souligne que « les observations qu’on a faites » chez les tout-petits démontrent que « le virus ne se transmet pas de façon aussi efficace dans ce groupe » d’âge. Par conséquent, « il y a certainement des raisons de ne pas imposer le masque » aux plus jeunes.

Cette recommandation pourrait être reconsidérée si l’on remarquait des éclosions chez les tout-petits, prévient toutefois le microbiologiste médical. Le docteur Lagacé-Wiens encourage d’ailleurs les parents à faire porter le masque à leurs petits autant que possible.

Selon le spécialiste, il faudrait tirer des leçons des provinces où des écoles doivent composer avec la présence potentielle de variants. « C’est possible que ça se passe ici », signale-t-il.

Aussi est-il toujours important d'examiner les enfants chaque matin avant de les envoyer à l’école. Il faut assurer le traçage des contacts et leur isolement adéquat, insiste le docteur Lagacé-Wiens.

En ce sens, poursuit-il, les récentes mesures additionnelles d’isolement des cas contacts et des membres de leur foyer sont une « bonne idée ».