•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du lundi 1 février 2021

Lancement du Mois de l'histoire des Noirs

Mois de l’histoire des Noirs : reconnaître, éduquer, agir

Publié le 1 février 2021
Mois de l'histoire des Noirs
Mois de l'histoire des NoirsPHOTO : iStock

Le 1er février marque le début du Mois de l'histoire des Noirs. Le comité de l'Histoire des Noirs du Manitoba (Black History Manitoba) promet une riche programmation afin de souligner le 40e anniversaire de l'organisme et de poursuivre son action.

Angela Cassie, qui agit comme bénévole au sein du comité de l’Histoire des Noirs du Manitoba, souligne l’importance de reconnaître la contribution des Noirs tout au long de l’année, et pas seulement lors du mois de février.

Aussi l’organisme a-t-il voulu célébrer son 40e anniversaire par un changement de nom significatif : le Black History Month devient le Black History Manitoba. « [Toute l’année], on s’engage à éduquer les gens au sujet de la richesse de l’histoire des Noirs, à les outiller pour [agir] [...] et aussi à approfondir la connaissance des contributions des Noirs », explique Angela Cassie.

Si des histoires comme celle de la mort de George Floyd ne sont « pas de nouvelles histoires pour la communauté noire », indique Mme Cassie, elle salue le fait que la dernière année a donné lieu à une « plus grande reconnaissance de ces enjeux-là à l’échelle de la communauté ». Des manifestations réunissant des milliers de personnes, par exemple, encouragent le regroupement à poursuivre son action, ajoute la bénévole.

Autour du thème « Se souvenir du passé pour façonner notre avenir », les activités organisées par le comité de l’Histoire des Noirs du Manitoba sont aussi l’occasion de reconnaître le travail de ceux qui ont oeuvré au sein du mouvement et de souligner une « histoire de résilience », ce qui pourra « inspirer les jeunes pour continuer le travail », affirme Mme Cassie.

La programmation propose plusieurs activités en mode virtuel. Mme Cassie invite ceux qui sont intéressés à consulter le site Internet de l’organisme (Nouvelle fenêtre) pour davantage de détails.