•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le jugement des autres au temps de la COVID-10

Le 6 à 9, ICI Première.
Rattrapage du lundi 6 avril 2020

Le jugement des autres au temps de la COVID-10

COVID-19 : la délation, une réaction à risques

Deux femmes en dispute au bureau.
Des scènes de harcèlement peuvent aussi se produire.PHOTO : iStock
Le 6 à 9, ICI Première.
Le 6 à 9Publié le 6 avril 2020

Rester chez soi, c'est aussi parfois observer des groupes de personnes à l'extérieur. Il pourrait être facile de supposer que ces personnes ne respectent pas les avis du gouvernement et qu'il serait donc normal de les dénoncer aux autorités.

Mais selon Jocelyn Maclure, professeur à la Faculté de philosophie de l’Université Laval et président de la Commission de l’éthique en science et technologie du Québec, il ne faut pas porter de jugements trop hâtifs. De plus, la délation n’est utile qu’en dernier recours selon lui.

Qu’il s’agisse de la dénonciation faite via les médias sociaux ou par le biais d’interpellations virulentes, la délation n’est pas une solution efficace pour sensibiliser les personnes ne respectant pas les mesures de confinement ou de distanciation physique selon M. Maclure. Pour lui, il s’agit d’abord d’utiliser nos capacités d’empathie et de solidarité pour contrer les aspects négatifs provoqués par la crise sanitaire actuelle.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure