•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Michel Lacombe s'entretient avec Michel Fortmann

Le 21e, ICI Première.
Michel Lacombe s'entretient avec Michel Fortmann

Michel Lacombe s'entretient avec Michel Fortmann

Ukraine : « une guerre d’usure », selon Michel Fortmann

Michel Fortmann devant un micro radio dans les studios de Radio-Canada.
Le professeur Michel FortmannPHOTO : Radio-Canada / Francis Dufresne
Le 21e, ICI Première.
Le 21ePublié le 30 mars 2022

Le spécialiste en relations internationales, en stratégies militaires et en questions nucléaires Michel Fortmann est souvent présent dans les médias traditionnels pour analyser l'état actuel de la guerre entre la Russie et l'Ukraine. Ces temps-ci, il y réfléchit beaucoup et n'est pas rassuré par le déroulement du conflit. Selon lui, c'est « une situation de crise qui va perdurer [...], une guerre d'usure qui va se poursuivre. »

Les Russes sont-ils arrivés au bout de leurs forces? « Non, ils n’ont pas dit leur dernier mot », déclare le professeur de science politique de l'Université de Montréal et membre du Centre d'études et de recherches internationales. Il affirme qu’ils ont « un poids militaire avantageux, surtout au niveau matériel et humain ».

L’avantage nucléaire de Poutine

« Les Russes pourraient être tentés d’utiliser leur arme nucléaire afin d’obtenir un avantage militaire sur le terrain. Sachant que [l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN)] ne dispose pas de moyen similaire », selon Michel Fortmann.

Cette menace de l’utiliser est suffisante pour faire peur à l’OTAN, « pour l'instant… », précise-t-il.

Le spécialiste des questions nucléaires souligne que l’OTAN devrait tout de même se munir d’un équipement nucléaire équivalent à celui de la Russie pour éviter d’être vulnérable. Ce geste nécessite cependant une préparation dit-il.

Conscient très jeune de la guerre

La guerre était un sujet récurrent dans les histoires de la famille du professeur Michel Fortmann, originaire d’Alsace, en France. Son père et sa mère lui racontaient souvent des anecdotes militaires.

Dès son enfance, ces histoires l'ont influencé à développer un intérêt particulier pour la guerre.

La rencontre de sa conjointe, une Québécoise, a amené ce passionné des conflits internationaux à poursuivre des études en science politique à l'Université de Montréal.