•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Michel Lacombe s'entretient avec Alexandre Cloutier

Le 21e, ICI Première.
Michel Lacombe s'entretient avec Alexandre Cloutier

Michel Lacombe s'entretient avec Alexandre Cloutier

Alexandre Cloutier, toujours présent pour faire avancer le Québec

Alexandre Cloutier, assis derrière un micro, durant une conférence de presse.
Alexandre CloutierPHOTO : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel
Le 21e, ICI Première.
Le 21ePublié le 25 janvier 2022

L'ancien ministre Alexandre Cloutier a récemment présidé la Commission scientifique et technique indépendante sur la reconnaissance de la liberté académique dans le milieu universitaire. Il discute de ce mandat et revient sur son parcours en politique active.

Dans son rapport, la Commission recommande une loi pour garantir la liberté d'enseignement. « Il n’y a aucun consensus sur la définition de la liberté universitaire », affirme Alexandre Cloutier.

La liberté d’apprendre des étudiants doit également être reconnue, et « elle vient avec des droits, dont celui d’apprendre et d’avoir accès à de la formation de qualité, mais ça vient aussi avec des responsabilités », explique celui est aujourd’hui vice-recteur aux partenariats, aux affaires internationales et autochtones de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Politique et indépendance

Alexandre Cloutier est né à Alma, au Lac-Saint-Jean, un des nids de l’indépendantisme québécois. « La politique a toujours un peu fait partie de moi », dit-il. Il dévorait à l'époque des biographies sur Lucien Bouchard, Jacques Parizeau et Pierre Elliott Trudeau et rêvait d’étudier en Europe; ce qu’il a fait à l’Université de Cambridge, à Londres.

À son retour au Québec, il a rapidement été élu député pour le Parti québécois, sous André Boisclair. « Je ne me suis jamais senti vraiment le bienvenu lorsque j’ai voulu sauter en politique en 2007, mais honnêtement, j’étais tellement motivé […] que ça devenait très difficile pour la haute direction du parti de m’écarter », affirme Alexandre Cloutier.

Par la suite, il a été ministre dans le gouvernement de Pauline Marois, et en 2015, puis en 2016, il s'est présenté comme candidat à la chefferie du Parti québécois.

Aujourd’hui, Alexandre Cloutier n’exclut pas un retour en politique, mais il est heureux dans son travail en politique publique.

« Je serai toujours au rendez-vous pour faire avancer le Québec. »

— Une citation de  Alexandre Cloutier