•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Michel Lacombe s'entretient avec Jean mercier

Le 21e, ICI Première.
Michel Lacombe s'entretient avec Jean Mercier

Michel Lacombe s'entretient avec Jean mercier

Jean Mercier, le politologue spécialiste du troisième lien à Québec

Le politologue Jean Mercier regarde au loin.
Le politologue Jean MercierPHOTO : Radio-Canada
Le 21e, ICI Première.
Le 21ePublié le 5 octobre 2021

Le politologue Jean Mercier a coécrit le livre Comment survivre aux controverses pour le transport à Québec?, dans lequel il aborde le débat sur le troisième lien, ce tunnel que le gouvernement Legault a promis entre Québec et Lévis. Il explique pourquoi ce débat a pris tant d'importance.

La Coalition avenir Québec de François Legault n’était pas au pouvoir lorsque le mouvement appuyant la construction d’un troisième lien a pris forme à Lévis. Le parti qui dirige aujourd’hui le Québec s’est donc joint à ce projet, un tunnel, par convictions électorales. « Le troisième lien occasionnerait des développements domiciliaires, des développements d’entreprises qui favoriseraient les finances de la ville », explique Jean Mercier.

Esquisse du projet de tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis.

Le tunnel de 19,4 m de diamètre permettra l’aménagement de six voies de circulation sur deux étages.

Radio-Canada

Dans Comment survivre aux controverses pour le transport à Québec?, Jean Mercier et ses collègues Jean Dubé et Emiliano Scanu démontrent que le tramway semble être la solution la plus apte à résoudre certains problèmes de transport dans des villes.

« Le tramway s’inscrit de façon indélébile au patrimoine et à l’aménagement de la ville. »

— Une citation de  Jean Mercier, politologue

Au cours de cette entrevue, le professeur retraité de l’Université Laval discute des congestions routières, des lents changements dans les villes, dont à Québec, et il se dévoile en tant que Montréalais qui a « choisi de vivre à Québec ».