•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Michel Lacombe s'entretient avec le juriste Benoît Pelletier

Le 21e, ICI Première.
Michel Lacombe s'entretient avec le juriste Benoît Pelletier

Michel Lacombe s'entretient avec le juriste Benoît Pelletier

Les convictions politiques du juriste Benoît Pelletier

M. Pelletier en entrevue à CBC.
Benoît Pelletier a été ministre des Affaires intergouvernementales de 2003 à 2008 sous Jean Charest. PHOTO : Radio-Canada
Le 21e, ICI Première.
Le 21ePublié le 28 septembre 2021

Benoît Pelletier est un miraculé de la vie. À la fin de 2020, il a attrapé une forme très grave de la COVID-19 et a été plongé dans un coma artificiel de 56 jours. Il s'est alors réveillé, à la surprise des médecins. Aujourd'hui, malgré d'importantes répercussions, il a repris ses fonctions de professeur de droit et de commentateur politique. Michel Lacombe fait le point sur son état de santé et sur les grands moments de sa carrière.

« J’ai eu de la chance dans ma malchance », commente l’ancien ministre, qui loue également le système de santé québécois.

Le droit et la politique

« Mon premier contact avec la politique a été positif », affirme Benoît Pelletier. En effet, il a 9 ans en 1969 lorsque son père est élu conseiller municipal à Québec. En 1976, Benoît Pelletier est au cégep et membre du Parti libéral du Québec et de celui du Canada. Cette attirance vers la politique l’amène au droit. Il commence sa carrière au ministère de la Justice du Canada.

En 1987, lorsque les débats sur l’accord du lac Meech s’amorcent, il ne peut s’exprimer publiquement sur ce dossier. Il quitte donc son poste de fonctionnaire pour enseigner à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Benoît Pelletier peut alors parler librement. Élu une première fois en 1998 au Parti libéral de Jean Charest, qui forme l’opposition officielle à Québec, Benoît Pelletier reçoit le mandat « de redéfinir la position du parti dans le dossier national ».

« J’ai beaucoup cherché à développer des façons non constitutionnelles d’assurer l’essor du Québec au sein du Canada. »

— Une citation de  Benoît Pelletier, juriste

Après sa carrière politique en 2008, Benoît Pelletier retourne à l’enseignement et devient commentateur politique dans divers médias.

Au cours de cet entretien, il révèle comment il a réussi à imposer l’idée que le Québec est une nation au gouvernement fédéral, et il expose ses souhaits pour l’avenir du Québec.