•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Une visite papale qui réveille des traumatismes intergénérationnels

Un groupe de personnes discute sur la rue.
Les Inuit et les membres des Premières Nations comptent pour 40 % des personnes qui fréquentent Résilience Montréal.PHOTO : Radio-Canada
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 28 juillet 2022

Au cinquième jour de son pèlerinage au Canada, le pape François a renouvelé ses excuses aux survivants et survivantes des pensionnats pour Autochtones. Cette visite ravive des traumatismes intergénérationnels, comme l'a constaté la reporter Laurence Niosi au refuge du centre-ville Résilience Montréal.

L’organisme qui offre un abri pour les personnes itinérantes a lancé un cri du cœur, car la présence du pape François au Canada rouvre des plaies chez les Autochtones, dont la grande majorité a été touchée d'une manière ou d'une autre par les pensionnats.

De plus, des Autochtones souffrent des traumatismes intergénérationnels, qui se sont accumulés au fil du temps et se sont transmis aux générations suivantes.