•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les marchés publics montréalais en pleine transformation

Des fruits et des légumes exposés sur une table dans le marché public Jean-Talon à Montréal.
Le marché Jean-Talon de MontréalPHOTO : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 26 juillet 2022

Depuis quelques années, les marchés publics de Montréal sont en transformation. Des restaurants s'y sont installés, tandis que des producteurs locaux y ont réduit leur présence. La journaliste Laurence Niosi a rencontré quelques commerçants du marché Jean-Talon pour faire le point.

Certains étals habituellement remplis de fruits et légumes sont vides. Plusieurs producteurs ont pris leur retraite, d’autres n’ont pas de relève, et certains d’entre eux vendent leurs produits à des grossistes en alimentation. Mais Guy Desgroseillers a réussi à transmettre la ferme JP Desgroseillers à son fils.

De plus, la pénurie de main-d’œuvre persiste, tel que le témoigne Lino Birri, qui est au marché Jean-Talon depuis 60 ans.

Devant ce changement, la Corporation des marchés publics de Montréal a mis en place quelques solutions, dont le programme Kiosques de la relève. Pour 27 $ par jour, de jeunes entrepreneurs peuvent louer un espace aux marchés Jean-Talon, Atwater et Maisonneuve, dont Les jardins de la Fourchette, un producteur de légumes en culture biologique de Mirabel.

« On veut nourrir les gens, et non pas les distraire », dit un marchand de fruits et légumes, qui croit peu à cette nouvelle offre de restaurants dans les marchés publics.