•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Des plantes indigènes pour fleurir les plates-bandes urbaines : P.-A. Saulnier

Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du 5 mai 2022 : Plantes indigènes, et développement du hockey

Des plantes indigènes pour fleurir les plates-bandes urbaines : P.-A. Saulnier

Des plantes indigènes pour fleurir nos plates-bandes

De petites pousses vertes dans un fossé au bord d'une rue.
Un fossé où on a planté des espèces indigènes, dans un quartier résidentiel de Salaberry-de-Valleyfield.PHOTO : Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier
Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18Publié le 5 mai 2022

La Municipalité de Salaberry-de-Valleyfield a décidé de miser sur les espèces indigènes pour embellir ses plantes-bandes et ses fossés. Elle a même mis sur pied sa propre pépinière. Encore peu populaires au Québec, les plantes indigènes offrent de grands avantages, en plus d'être tout aussi esthétiques que les fleurs ornementales, comme l'explique le journaliste Philippe-Antoine Saulnier.

Les vivaces qui poussent naturellement au Québec sont faites pour résister à notre climat. Elles sont plus résilientes et plus résistantes aux maladies, donc plus faciles à entretenir, que les fleurs annuelles, ce qui se traduit en économies pour la Ville de Salaberry-de-Valleyfield.

L’administration municipale espère convaincre les citoyens de lui emboîter le pas en choisissant des plantes indigènes pour embellir leur propriété. Comme le mentionne Philippe-Antoine Saulnier dans son reportage, la Ville a même trouvé une astuce pour encourager les gens à laisser pousser les fleurs sauvages sur leur pelouse.