•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Soutien à domicile par la communauté à Longueuil : Reportage de Rose St-Pierre

Publicité : Annie Desrochers anime Le 15-18 à ICI Première, en semaine 15h
Rattrapage du mercredi 26 janv. 2022 : Santé mentale des médecins, et soutien à domicile à Longueuil

Soutien à domicile par la communauté à Longueuil : Reportage de Rose St-Pierre

L’échange de services pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées

Une personne tient un panier d'épicerie.
Dans L'accorderie, chaque service est calculé en heure. Pour une heure de service donnée, c’est une heure de service reçu.PHOTO : getty images/istockphoto / Highwaystarz-Photography
Publicité : Annie Desrochers anime Le 15-18 à ICI Première, en semaine 15h
Le 15-18Publié le 26 janvier 2022

Aller faire l'épicerie pour une personne âgée, l'accompagner à un rendez-vous médical et déneiger son entrée, sont des exemples de services qui peuvent être échangés par les membres de L'accorderie, un organisme présent partout au Québec. Les personnes âgées peuvent faire des échanges selon leur capacité et leur talent, comme la lecture. Un projet pilote mené par l'Université de Sherbrooke à Longueuil veut mesurer les retombées de ces échanges pour les personnes âgées et vérifier si c'est un moyen qui pourrait faciliter le maintien à domicile.

Les chercheurs de l’Université de Sherbrooke ont vu le potentiel de ces réseaux. On va avoir des défis importants avec les personnes âgées, pas juste les soins à domicile. Tout le monde n’a pas accès au CHSLD, les placements, les résidences privées. L’accorderie est un outil qui peut être intéressant et innovant pour la société, pense l’une des membres du Conseil d’administration de l'accorderie de Longueuil, Esther Giroux.

L’une des accordeuses dans le reportage a été identifiée comme Monique Lafrance, alors qu’il s’agit de Monique Lafontaine.