•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Technoparc de Montréal, un paradis des ornithologues menacé : P.-A. Saulnier

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 5 janv. 2021 : Oiseaux menacés et arbres coupés

Technoparc de Montréal, un paradis des ornithologues menacé : P.-A. Saulnier

Les oiseaux du Technoparc de Montréal menacés, selon des ornithologues

Un petit blongios dans un milieu humide.
Un petit blongios dans un milieu humidePHOTO : getty images/istockphoto / passion4nature
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 5 janvier 2021

De nombreuses entreprises dédiées à la recherche et au développement scientifique sont installées au Technoparc de Montréal, situé dans l'ouest de l'île, tout juste au nord de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau. On y retrouve également une faune aviaire exceptionnelle – pas moins de 180 espèces d'oiseaux ont pu y être observées. Cependant, une partie de cette biodiversité est menacée, selon des ornithologues.

Il y a des forêts, des marais et des champs. C’est la raison pour laquelle l’endroit attire toutes sortes d’oiseaux, explique l'ornithologue Joël Coutu.

Parmi les espèces en vedette se trouve le petit blongios, un oiseau qui niche dans les marais et qui est semblable à un petit héron. L’espèce est classée « vulnérable » par le ministère de la Faune. (Nouvelle fenêtre)

C’est ici qu’on retrouve la plus grande concentration de sarcelles d’hiver de toute l’île de Montréal, ajoute Joël Coutu.

L'ornithologue Joël Coutu, jumelles au cou, devant une mangeoire à oiseaux installée à la bordure d'un boisé. Deux dindes sauvages picorent.

L'ornithologue Joël Coutu

Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier

Mais en plein cœur du milieu humide, la Ville de Montréal souhaite construire l’éco-campus Hubert Reeves (Nouvelle fenêtre), sorte de prolongement du parc industriel, tout en préservant une partie des zones marécageuses. Une rue y a d’ailleurs déjà été aménagée, ainsi qu’une digue qui a détruit une partie d'un des marais.

Des lampadaires allumés le long de l'avenue Marie Curie.

Des lampadaires allumés le long de l'avenue Marie Curie.

Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier

Il y a quelques années, des groupes environnementalistes se sont adressés à la Cour supérieure pour faire stopper les travaux dans le secteur. La cause a été entendue en février dernier, et la décision est toujours attendue.

D’autre part, Aéroport de Montréal annonçait qu'une partie du territoire appartenant au gouvernement fédéral deviendrait un parc écologique à l'été 2019.

Selon Alan de Sousa, le maire de l’arrondissement Saint-Laurent, où se trouve le Technoparc, Ottawa devrait en faire davantage pour la protection de ses propres terrains. Il souligne également qu'il travaille de son côté sur un projet de parc-nature dans le secteur depuis 2012.

Le marais des Sources en hiver, recouvert de neige et entouré par des roseaux.

Le marais des Sources

Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier