•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Cartes-cadeaux bonifiées pour encourager l'achat local : Philippe-Antoine Saulnier

Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du 25 nov. 2020 : Le deuil périnatal et l’achat local

Cartes-cadeaux bonifiées pour encourager l'achat local : Philippe-Antoine Saulnier

Des cartes-cadeaux bonifiées pour encourager l’achat local

Un kiosque dans un parc.
Le centre-ville de Sorel-TracyPHOTO : Radio-Canada / Philippe-Antoine Saulnier
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 25 novembre 2020

À Sorel-Tracy, si vous achetez une carte-cadeau de 50 $ pour un commerce de la région, on la bonifie de 10 $. En payant donc 50 $, vous pouvez dépenser 60 $ dans le commerce choisi, grâce à un nouveau programme mis en place par la Chambre de commerce de Sorel-Tracy.

La Municipalité régionale de comté (MRC) et le Centre local de développement (CLD) Pierre-De Saurel ont investi 50 000 $ dans ce programme afin de bonifier les cartes-cadeaux.

L’initiative connaît un grand succès auprès des consommateurs : déjà 5000 cartes-cadeaux ont été vendues, ce qui permet d’injecter plus de 300 000 $ dans les commerces de la région. Elle fait donc le bonheur des commerçants. Je peux vous dire que c'est la première fois, en 20 ans, que je vois un programme d’autant d’intérêt pour le commerçant et pour le client, affirme Philippe Picard, du magasin Club Piscine.

Pour le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, le programme de cartes-cadeaux est une façon de revitaliser le centre-ville de la municipalité, qui a beaucoup souffert au cours des dernières années : Au Québec, on a 27 cités régionales et elles ont toutes leur centre-ville. Et on voit que le patrimoine économique que sont les centres-villes des vieilles villes du Québec est très affecté, il a besoin de revitalisation.

Une idée qui fait son chemin partout au Québec

L’idée des cartes-cadeaux bonifiées a d’abord été lancée en mai dernier par l’organisme La Ruche. Initialement, on a créé le programme avec Desjardins et, ensuite, les municipalités ont embarqué, explique la directrice de La Ruche, Elsie Lefebvre. Par exemple, la Ville de Montréal a injecté, en juin dernier, un premier 500 000 $, et ça a tellement bien fonctionné – on a eu pour 3,1 millions de retombées dans les commerces montréalais – que la mairesse Valérie Plante a annoncé un nouveau 600 000 $.