•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 16 avr. 2020 : Voyages annulés et courbe de COVID-19

Voyage annulé, que faire? Reportage de René Saint-Louis

Voyage annulé : voici pourquoi on refuse de vous rembourser

Publié le 17 avril 2020
Photo prise à bord d'un avion en vol montrant le reflet orangé du soleil sur les nuages et le bout d'une aile de l'avion.
Un avion dans le cielPHOTO : Radio-Canada / René Saint-Louis

Des centaines de milliers de Québécois et Québécoises ont vu leurs projets de voyage annulés en raison de la pandémie de COVID-19, mais peu de gens ont réussi à se faire rembourser leurs billets d'avion ou leur réservation d'hébergement.

Selon le président de l'Association des agents de voyages du Québec, Moscou Côté, les agences seraient tout simplement incapables de rembourser tous leurs clients : L’argent a été transmis aux hôteliers et aux transporteurs aériens, qui, eux, refusent de rembourser les agences de voyages. Ils donnent plutôt un crédit pour les prochaines réservations. Donc, l’argent n’est plus dans les comptes en fidéicommis des agents de voyages, et c’est impossible de procéder au remboursement.

Moscou Côté précise que les ventes des agents de voyages au cours des deux derniers mois représentent environ un demi-milliard de dollars. Or, le Fonds d’indemnisation des clients des agents de voyages est limité à 75 millions de dollars. Les voyageurs ne recevraient donc qu’une fraction des sommes qu’ils ont déboursées s’ils demandaient un remboursement par l’entremise de ce fonds. C’est pourquoi Moscou Côté suggère aux consommateurs d'accepter plutôt le crédit qu’on leur offre.

« Si les gens du gouvernement exigeaient le remboursement immédiatement, les [voyagistes] et les agents de voyage seraient obligés de faire faillite. »

—  Moscou Côté, président de l'Association des agents de voyages du Québec

L’Association des agents de voyages du Québec et l’Association des tours opérateurs du Québec demandent d’ailleurs au gouvernement provincial d’officialiser la pratique d’offrir un crédit de voyage en cas d’événement de force majeure, plutôt qu'un remboursement. Il faut, pour cela, modifier un règlement de l'Office de la protection du consommateur.

L’Office confirme avoir reçu cette demande et précise que sa réponse est imminente.