•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Audio fil du jeudi 11 octobre 2018

Les secrets d'un cerveau en pleine forme : Entrevue avec Philippe Amouyel

Un guide pratique pour prévenir la maladie d'Alzheimer

Publié le 11 octobre 2018
Illustration d'arbres perdant leurs feuilles pour illustrer les problèmes de démence, de perte de mémoire et la maladie d'Alzheimer.
Des arbres perdant leurs feuilles pour illustrer les problèmes de démence, de perte de mémoire et la maladie d'AlzheimerPHOTO : iStock

Oui, il est possible de retarder l'apparition des symptômes de la maladie d'Alzheimer, croit Philippe Amouyel, professeur de santé publique au Centre hospitalier universitaire de Lille, en France. Il publie Le guide anti-alzheimer : Les secrets d'un cerveau en pleine forme pour expliquer quelles sont les habitudes à adopter, et comment parvenir à les intégrer à son mode de vie.

Les chercheurs ont déjà ciblé plusieurs facteurs qui peuvent retarder l'apparition des symptômes, notamment faire de longues études, avoir une bonne santé cardio-vasculaire et consommer peu d'alcool. Mais comment faire pour suivre ces recommandations, ou pour compenser l'absence de ces éléments dans sa vie? L’idée, dans ce livre, c’est d’expliquer comment boire avec modération, mais de manière concrète, explique Philippe Amouyel.

Il conseille par exemple de garder son deuxième verre de vin plein sur la table pour éviter que quelqu'un le remplisse, ce qui permet ainsi de limiter sa consommation d'alcool au cours d'un souper.

La lecture peut aussi être un excellent outil de prévention, mentionne Philippe Amouyel.

« Le cerveau, il faut l'entretenir. C'est la seule chose qui s'use si on ne s'en sert pas. »

—  Philippe Amouyel, professeur de santé publique au Centre hospitalier universitaire de Lille

Les relations sociales ne sont pas à négliger non plus, selon le professeur. Notre corps et notre cerveau se nourrissent des relations que nous avons avec nos semblables, dit-il.

Il précise même que les personnes qui vivent en couple ont deux fois moins de risques de développer la maladie d'Alzheimer que celles qui vivent seules.

De 45 à 65 ans, l'âge de la prévention

Philippe Amouyel affirme que la prévention devrait commencer vers l'âge de 45 ans, car c'est à ce moment que les premières pertes de mémoire surviennent.

On s'est aussi rendu compte que, pour certains facteurs de risque, comme le diabète et l'hypertension, si vous ne les traitez pas à cet âge-là, le risque augmente après, ajoute-t-il.