•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18, ICI Première.
Audio fil du mardi 10 avril 2018

Feu feu joli f : mémoire de l’incendie du Parlement en 1849 à l'Espace La Fontaine

La bibliothèque de l’Assemblée législative renaît symboliquement de ses cendres

Publié le 10 avril 2018
Détail d'une peinture illustrant l'incendie du parlement de Montréal, en 1849   Photo : Artiste anonyme / Musée McCord
Détail d'une peinture illustrant l'incendie du parlement de Montréal, en 1849 Photo : Artiste anonyme / Musée McCordPHOTO : Musée McCord

Le public est invité à reconstituer symboliquement l'inventaire de la bibliothèque de l'Assemblée législative, qui a brûlé lors de l'incendie du parlement du Canada-Uni en 1849, à Montréal. Les références de chaque ouvrage de la bibliothèque seront ajoutées à une installation aménagée à l'Espace La Fontaine, explique le concepteur du projet Feu feu joli f, l'anthropologue et artiste Mathieu Parent.

« J’ai pris l’initiative de nous amener dans un rapport à l’histoire qui est constructif, qui n’est pas passif, qui est actif », indique Mathieu Parent.

« On invite les gens à devenir éclaireurs de l’histoire avec nous, donc à découvrir le patrimoine, à choisir un ouvrage et à coller sa référence sur une petite allumette, symbole et source réelle de feu, destructeur et créateur », ajoute-t-il.

Grâce à un minutieux travail de recherche, Mathieu Parent et son équipe ont pu identifier les 14 000 ouvrages qui ont été détruits par les flammes le 25 avril 1849 : des livres de science, d’histoire, de droit, de théologie, de philosophie, de littérature et de voyage.

« Les Canadiens étaient très ouverts sur le monde et la bibliothèque en témoigne. Ça nous enlève certains préjugés qu’on peut avoir sur les gens du 19e siècle. »

—  Mathieu Parent, anthropologue et artiste multidisciplinaire

En plus de contribuer à l'installation en y ajoutant une référence bibliographique, le public pourra consulter en ligne certains des ouvrages disparus dont un exemplaire a été numérisé, et assister à des conférences sur l'histoire de la bibliothèque de l'Assemblée législative et de la justice sociale.

Une émeute qui tourne à l’incendie

En 1849, Montréal est le centre politique du Canada-Uni. Son parlement trône à la place D’Youville. Ce sont les réformistes qui sont alors au pouvoir et un vent de changement souffle sur le Canada-Uni. Mécontents d’un projet de loi qui vise à indemniser les victimes des rébellions des patriotes, des tories se révoltent. Une manifestation s’organise autour du parlement et aboutira à un incendie qui détruira tout le bâtiment, incluant ses deux bibliothèques.