•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Jean-Martin Aussant, candidat au PQ aux prochaines élections

Le titre de l'émission Le 15-18 avec l'animatrice Annie Desrochers, souriante.
Audio fil du jeudi 22 février 2018

Entrevue avec Jean-Martin Aussant, candidat au PQ aux prochaines élections

Jean-Martin Aussant sera candidat pour le PQ dans le Grand Montréal

Jean-Martin Aussant, en entrevue avec Annie Desrochers, parle de son retour en politique.
Jean-Martin Aussant parle de son retour en politique. PHOTO : Radio-Canada / Stéphanie Dupuis
Le titre de l'émission Le 15-18 avec l'animatrice Annie Desrochers, souriante.
Le 15-18Publié le 22 février 2018

Si Jean-Martin Aussant s'est décidé à retourner en politique, c'est pour préparer la souveraineté. Et il croit que seul le Parti québécois (PQ) a le pouvoir de tracer la voie à un Québec souverain.

Il ne précise pas dans quelle circonscription il se présentera aux prochaines élections provinciales, mais il le fera assurément dans la région de Montréal, où il réside. « Je suis arrivé à Montréal en 1993, je me considère donc comme un Montréalais maintenant », dit-il.

Il espère ainsi faciliter la conciliation entre la vie politique et sa famille. Jean-Martin Aussant a d'ailleurs l'intention de revoir le rôle de député pour lui permettre de passer plus de temps avec ses enfants. « [La politique], ça peut se faire sans passer 7 jours sur 7, 15 heures par jour, à serrer des mains et à courir pour avoir de la visibilité », pense Jean-Martin Aussant.

Pas de référendum rapide

Alors qu'il avait claqué la porte du PQ en 2011 parce que la démarche souverainiste de Pauline Marois n’était pas assez rapide à son goût, Jean-Martin Aussant assure aujourd'hui qu'il n'est pas pour un référendum rapide : « C'est un travail de préparation qui doit être fait. Je reviens au Parti québécois pour préparer cette souveraineté-là, pour convaincre les Québécois. »

L'une des conditions qu'il a posées au chef Jean-François Lisée pour son retour au parti était de mener des études sur la souveraineté et de mettre en place un secrétariat pour le faire. Jean-Martin Aussant spécifie que Jean-François Lisée et lui s'entendent très bien sur les étapes à suivre pour atteindre l'objectif de la souveraineté.

Quant au possible retour de Pierre-Karl Péladeau dans les rangs péquistes, Jean-Martin Aussant affirme que « si tous les souverainistes se rassemblaient au Parti québécois, ce serait la meilleure nouvelle au monde ».