•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18 sur ICI Première.
Audio fil du lundi 6 novembre 2017

Arrivée massive de femmes en politique municipale : Entrevue avec Pascale Navarro

Femmes en politique municipale : on commence à rattraper le retard, se réjouit Pascale Navarro

Publié le 6 novembre 2017
Valérie Plante salue la foule après sa victoire à la mairie de Montréal
Valerie PlantePHOTO : La Presse canadienne / Graham Hughes

La journaliste et auteure Pascale Navarro est heureuse qu'autant de femmes aient été élues à la mairie de leur municipalité, mais il ne s'agit que d'un rattrapage, rappelle-t-elle.

Elle souligne que le palier municipal était celui où l’on trouvait le moins de politiciennes.

Pascale Navarro pense que l’arrivée de Valérie Plante à la mairie de Montréal pourra en convaincre d’autres de se lancer en politique municipale : « Valérie Plante, c’est une fille qui dégage beaucoup d’assurance, qui est un modèle éblouissant pour beaucoup de femmes. C’est une femme qui s’assume. »

Et s’assumer en tant que femme, même lorsque l’on est politicienne, c’est primordial, estime la journaliste.

« Il faut faire exister le féminin, il ne faut pas faire semblant d’être un homme. C’est fondamental de ne pas enlever sa robe parce qu’on devient politicienne. »

—  Pascale Navarro, journaliste et auteure

Elle a notamment aimé que la nouvelle mairesse de Montréal parle de son rôle de mère sans pudeur devant les journalistes. « C’est de mettre l’accent sur quelque chose que toutes les femmes et beaucoup d’hommes partagent, et ça montre que ça fait partie de la vie », affirme-t-elle.

Valérie Plante a dit qu’elle souhaitait la parité hommes-femmes au sein du conseil exécutif de la Ville, mais il ne faut pas baisser la garde pour autant, croit Pascale Navarro. Les gouvernements et les institutions doivent continuer à encourager l’implication des femmes dans les différentes sphères décisionnelles : « Demain matin, on change de maire, on change d’idéologie dans ces partis-là, et il n’y en aura pas, de parité. »