•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pression sur les psychologues pour réduire l'attente avec la Dre Karine Gauthier

Publicité : Annie Desrochers anime Le 15-18 à ICI Première, en semaine 15h
Rattrapage du mardi 27 sept. 2022 : Pression sur les psychologues, et taux de participation au vote par anticipation

Pression sur les psychologues pour réduire l'attente avec la Dre Karine Gauthier

La pression sur les psychologues fait diminuer l’accès aux soins

Une psychologue écoute une cliente lors d'une séance de psychothérapie.
Une psychologue avec une patientePHOTO : iStock
Publicité : Annie Desrochers anime Le 15-18 à ICI Première, en semaine 15h
Le 15-18Publié le 27 septembre 2022

La pression que subissent les psychologues du réseau public pour réduire l'attente en santé mentale n'est pas anecdotique, selon la psychologue Karine Gauthier, présidente de la Coalition des psychologues du réseau public québécois (CPRPQ). « On a vraiment un exode vers le secteur privé, ce qui laisse les personnes le plus dans le besoin sans service ou [sur] une longue liste [d'attente] », déplore-t-elle.

Plus encore, Karine Gauthier estime que l’exode s’explique parce que les psychologues estiment ne pas être en mesure d’aider comme il se doit, selon l’éthique de la profession et leurs valeurs.