•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Dépister les troubles anxieux chez la population générale : La Dre Christine Grou

Martin Labrosse anime Le 15-18 sur ICI Première.
Rattrapage du 21 sept. 2022 : Dépistage des troubles anxieux, et Journée du refus de l’échec scolaire

Dépister les troubles anxieux chez la population générale : La Dre Christine Grou

Dépister systématiquement l’anxiété, une fausse bonne idée?

Un homme porte ses mains à la tête. Des gribouillages comportant des points d'interrogation et d'exclamation entourent sa tête.
La Dre Christine Grou préconise la prévention et l'éducation aux enjeux de santé mentale pour équiper la population à mieux gérer les crises si et lorsqu'elles surviennent.PHOTO : iStock / SIphotography
Martin Labrosse anime Le 15-18 sur ICI Première.
Le 15-18Publié le 21 septembre 2022

Une étude américaine encourage le dépistage systématique de l'anxiété chez toutes les personnes de 19 à 64 ans. Mais pour la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, Dre Christine Grou, il faut faire attention à ce genre de pratique, tout d'abord car un dépistage n'est pas un diagnostic. Elle se penche aussi sur ce qu'entraîne un dépistage positif. Comment traiter ces personnes qui étaient peut-être venues pour tout à fait autre chose chez leur médecin?

« Le dépistage [consiste] souvent en un questionnaire qui se remplit plutôt rapidement. Il donne des indications, mais ce n’est pas un diagnostic. »

— Une citation de  Dre Christine Grou

La présidente de l'Ordre voit aussi comme problématique l'exclusion des personnes de plus de 65 ans, souvent à risque en matière de troubles anxieux.

Dre Christine Grou conseille plutôt aux personnes qui craignent de souffrir d’un trouble anxieux de passer par les psychologues et autres professionnels formés pour déceler ces troubles qui se diagnostiquent avec les antécédents ou encore les symptômes.