•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le danger d’augmenter la limite de vitesse sur les autoroutes du Québec

Des voitures circulent sur une autoroute à Québec.
Des voitures circulent sur une autoroute à Québec.PHOTO : Radio-Canada / Carl Boivin
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 19 septembre 2022

Plusieurs principes guident l'imposition d'une certaine limite de vitesse sur les routes du Québec, à commencer par la géométrie et la surface du secteur. L'idée du chef conservateur Éric Duhaime d'augmenter la limite à 120 km/h sur les autoroutes n'est pas nouvelle, mais il faut tenir compte de certains éléments, selon la professeure et chercheuse Marie-Soleil Cloutier. « La vitesse affichée, ce n'est pas la vitesse pratiquée », lance celle qui est aussi directrice du Laboratoire piétons et espace urbain (LAPS).

« Toutes les études ont démontré qu’une augmentation de la vitesse affichée, ça se traduit par une vitesse pratiquée, et ça se traduit par plus de morts sur nos routes. C’est systématique. »

— Une citation de  Marie-Soleil Cloutier, professeure, chercheuse et directrice du Centre urbanisation culture société de l'INRS, directrice du Laboratoire piétons et espace urbain