•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Réinsérer socialement une personne criminalisée vivant avec des problèmes de santé mentale

Le Pavillon de psychiatrie Albert-Prévost de l'Hôpital du Sacré-Coeur.
Le Pavillon de psychiatrie Albert-Prévost de l'Hôpital du Sacré-Coeur.PHOTO : Radio-Canada / Google
Le 15-18, ICI Première.
Le 15-18Publié le 5 août 2022

Le criminologue et directeur général de l'Association des services de réhabilitation sociale du Québec, David Henry, décortique le processus de libération et de réhabilitation des personnes criminelles aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Dans de tels cas, les professionnels ont accès à trois méthodes :

  1. détenir la personne dans un hôpital psychiatrique
  2. la libérer sous conditions
  3. la libérer sans condition

« Une personne non criminellement responsable peut être détenue toute sa vie », affirme David Henry. Ce dernier précise également que la réhabilitation a lieu dans la communauté.

Enfin, il décrit ce qu’est une réhabilitation sociale réussie.